3 conseils pour optimiser votre investissement

2021 ne s’est certainement pas passé comme vous l’aviez imaginé : reprise économique trop précoce ou trop tardive, en comparaison de vos plans. Quoiqu’il en soit, vous vous retrouvez aujourd’hui avec des budgets inutilisés, que vous aviez pourtant peut-être dû négocier durement fin 2021. Comment les investir sereinement ?

Chez ViTi, nous avons vu de nombreuses organisations confrontées à cette question… et nous les avons vu relever le challenge ! Nous avons donc décidé de partager quelques bonnes pratiques, en allant crescendo : du conseil le plus générique au conseil le plus spécifique à 2021.

Les enjeux des budgets de fin 2021

Pour optimiser vos investissements, vous souhaitez miser sur des programmes activables rapidement : nous sommes à J-17 de la fin
de l’année et surtout à J-8 des vacances scolaires, qui souvent marquent la mise en sommeil des entreprises. Vous ne pouvez donc attendre plus longtemps pour faire un choix, avec un objectif : le quick win, autrement dit un retour sur investissement incontestable, grâce à de premiers résultats visibles rapidement !

En effet, pas question de jeter les derniers deniers de l’organisation à la volée ; le but, c’est de garantir que le programme choisi offrira un bon RSI/ROI*, avec de premiers résultats rapidement visibles et mesurables. Enfin, comment être un bon DRH/ responsable formation / manager sans tenir compte des réalités du terrain ? L’activité économique a repris, les opérationnels sont sous l’eau : leur besoin c’est un programme qui allège leur quotidien, pas un programme qui l’alourdisse !

Conseil n°1 : un public maxi, un design mini

Une erreur que l’on voit souvent, c’est d’investir dans un programme qui demande une phase de ‘design’ longue et complexe : des contenus à concevoir ou customiser, des départements internes à impliquer, des sponsors à onboarder,
une communication à penser, des groupes à créer. Or, en fin d’année, pas le temps de lancer une telle machine ! Pour simplifier les choses, on est souvent tenté de cibler un public très précis et souvent très restreint. Le risque d’une telle stratégie c’est de manquer l’opportunité que le ROI soit visible largement. Or, vous servez l’ensemble de l’organisation et ne voulez pas être taxé de favoritisme.

Alors comment déployer vite un programme qui va soutenir l’ensemble de l’organisation ? L’une des réponses que nous avons trouvées, c’est l’intelligence collective : par définition, le programme se base sur les participants, sur leurs besoins, sur leurs ressources. Il n’y a donc rien à concevoir en amont et tout le monde est concerné.

Conseil n°2 : investir dans la culture d’entreprise

Nous l’avons dit, investir efficacement c’est investir dans ce qui va produire un retour sur investissement rapide et palpable. Mais c’est aussi investir dans les moyens et long termes. Un programme de développement optimal renforce l’ADN même de l’entreprise, autrement dit sa culture : la manière dont on surmonte des difficultés ensemble, la manière dont on collabore, la capacité à innover, la solidarité entre les personnes, les équipes, les sites, l’agilité face au changement… Mieux : elle aligne et renforce une culture commune à chaque « coin », chaque « morceau » de l’organisation.

Comment solutionner ce nouveau dilemme : garantir le ROI à court terme tout en investissant dans le long terme ? Notre
conseil, c’est de procéder en 2 étapes. 

Etape 1 : d’abord, le lancement d’un pilote va permettre de récolter rapidement les
premiers fruits de l’intelligence collective : challenges opérationnels relevés, collaboration renforcée, compétences
partagées. A ce stade déjà, on peut viser des bénéficiaires répartis sur plusieurs départements, sites, pays, pour que cet échantillon touche d’ores et déjà l’ensemble de l’organisation.

Etape 2 : un déploiement plus large pour étendre le nombre de groupes et de bénéficiaires.

Conseil n°3 : en soutien des réalités terrain

Là, nous sommes au cœur de cette fin 2021. Pourquoi ? Car la reprise économique redonne au terrain un goût « d’avant » mais en même temps le contexte sanitaire et son lot d’incertitudes planent sur les prochains mois et au-delà. Investir ses budgets formation de manière optimale, c’est donc à la fois « soulager » le terrain de ses urgences opérationnelles tout en visant des solutions qui sauront s’adapter aux incertitudes de demain.

Notre conseil est ici de choisir son programme de développement en alliant deux impératifs. D’une part, pour soutenir le terrain, il convient de cibler des programmes à la fois légers (en heures) et d’éviter les contenus « hors sols ». A l’inverse, on va chercher à ce que chaque session soit consacrée à solutionner / traiter les réalités du terrain. En codéveloppement, on part des problématiques amenées par les participants à l’instant T, chacun repart avec des éléments concrets en seulement 90 minutes. De plus, pas de temps perdu en transport : tout se fait depuis son pc, où que l’on soit. 

D’autre part, nous vous conseillons de viser des programmes « Covid-ready » ou « Covid-compliant »**. Nous avons vu tellement d’« erzatz » de distanciel ces dernières années, des palliatifs, transformés à la va-vite, avec des moyens qui n’étaient pas adaptés à du distanciel… et cela était beau début 2020, car c’était une preuve d’une agilité plus grande que ce que nous avions envisagé. Fin 2021, les organisations peuvent-elles encore se permettre un tel amateurisme ? Evidemment, non. dit autrement, des programmes qui seront agiles face aux contraintes sanitaires et ne requerront pas de tout défaire/refaire à chaque nouvelle restriction de voyage, obligation de télétravail, etc. Dit encore autrement, du « vrai » distanciel, qualitatif, pensé ainsi, qui permet une réelle connexion humaine malgré la distance.

Le codéveloppement remplit ces 2 critères. Il suffit d’écouter ceux qui l’ont testé !

Vous voulez vous faire votre propre idée ? Venez participer à une séance découverte, en français ou en anglais ! 

  • Retour Sur Investissement, Return On Investment
    **on pourrait même les nommer, de manière plus générale,
    « VUCA-compliant »

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *