« De la forme naît l’idée« , Gustave Flaubert. 

À en croire le romancier, c’est la modalité qui oriente le contenu. Dans le domaine de la formation et ses évolutions, peut-on en dire autant ? Comment les nouvelles modalités d’apprentissages font-elles évoluer aujourd’hui le rôle du formateur ? 

1. DE NOUVELLES MODALITÉS DE FORMATION

En effet, ce qui change avant tout à l’ère du numérique, ce sont les modalités : en blended, à distance, en e-learning, classes virtuelles, … 

Pour les apprenants, cela représente avant tout des avantages. Plus de facilités à concilier les agendas chargés et les enjeux de développement professionnel, moins de déplacements et un meilleur équilibre vie privée et vie professionnelle. 

Mais ce sont aussi de nouveaux défis car les formats plus courts, souvent en ligne, sans la dynamique du groupe vont demander plus de concentration, de motivation, d’engagement et d’assiduité, de discipline personnelle (1). 

2. LE RÔLE DU FORMATEUR REPENSÉ

Les formateurs eux aussi sont amenés à repenser leur place. Les plateformes de cours en ligne se développent. Il n’est pas compliqué aujourd’hui de se former et d’apprendre « seul ». Mais les ressources sont infinies et le premier rôle du formateur est de guider ses apprenants vers les bonnes ressources

Le formateur face à cette multitude de sources va accompagner les apprenants pour qu’ils puissent être en mesure de créer des connexions entre leurs différents savoirs (2). Il revisite et enrichit les contenus théoriques étudiés par les apprenants pour les relier davantage à leurs contextes et à leurs actualités professionnelles.

Ce faisant, les formateurs sont amenés à concevoir et utiliser de nouvelles méthodes d’appropriation des contenus et des techniques de créativité pour susciter l’ancrage des acquis dans les groupes de travail. 

3. UNE COMPÉTENCE À METTRE EN AVANT

Pour les entreprises, le risque est de croire qu’elles peuvent se passer d’un formateur grâce à l’abondance des contenus et parcours de formation en ligne. Or le formateur a un rôle central à jouer comme évoqué ci-dessus pour : 

  • Ancrer les acquis des formations 
  • Faciliter l’appropriation 
  • Cartographier les connexions entre les différents contenus pour les dynamiser 
  • Proposer des séances de créativité pour concrétiser les apports 
  • Compléter les informations, répondre aux questions, affiner les théories et les replacer dans leurs contextes.  

4. L’ACQUISITION DES PRATIQUES DU DIGITAL 

Pour les formateurs, c’est aussi un défi à relever que d’adopter de nouvelles pratiques et de nouveaux usages et outils. Les formateurs sont amenés à animer à distance, naviguer d’un outil à l’autre et ce n’est pas évident ! 

Parmi les techniques d’animation à distance, on retrouve des compétences propres aux animateurs radios qui doivent pour capter leur auditoire travailler leur voix, le ton, leur débit, etc. Il faut aussi pouvoir accompagner les apprenants face au digital, les aider à devenir autonomes sur les outils et dans leurs pratiques de travail à distance (3). C’est un champ encore neuf et vaste à explorer ! 

5. LES EFFETS POSITIFS DU NUMÉRIQUE SUR L’APPRENTISSAGE 

Face à ces nouvelles modalités, finalement qu’en est-il de la qualité d’apprentissage

Il semblerait que l’environnement numérique favorise la collaboration. En effet, en l’absence des perceptions et projections du présentiel, il tend à gommer les dynamiques de compétition et d’influence visibles dans un groupe en présentiel (4). Dans les modalités distantielles, en effet, on n’est moins parasité par les impressions qu’on se fait des uns et des autres (y compris le formateur !) que quand on est dans la même salle. 

Chacun y trouve une place appropriée à son fonctionnement. La complémentarité entre l’asynchrone et le synchrone y contribue fortement. Aussi la communication, la juste répartition des rôles et de la parole, sont plus fluides et favorisent l’échange et la co-construction. 

 

 

Quelques références pour aller plus loin :  

(1) http://jacques.rodet.free.fr/fp021.pdf

(2) https://cursus.edu/articles/36813#.XGLeXs_7Su4

(3) https://www.linkedin.com/pulse/retour-%C3%A0-la-case-d%C3%A9part-animer-distance-un-challenge-pour-gilbert/

(4) https://saintlucflorence.wordpress.com/un-dispositif-de-formation-a-distance-peut-il-faciliter-lapprentissage-des-gestes-professionnels-de-lenseignant-ou-du-formateur/

Animatrice certifiée en Codéveloppement Professionnel, j'anime des groupes en présentiel et à distance depuis maintenant 3 ans. J'ai rejoint ViTi qui a développé la première plateforme de codéveloppement à distance, convaincue que la méthode peut s'adapter aux enjeux actuels de la dispersion géographique de nos entreprises. Et même qu'elle contribue à répondre aux défis que posent les nouveaux modes de travail à l'ère du digital.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *