En 2015, quand nous avons lancé notre plateforme de codéveloppement en ligne, le concept a suscité beaucoup de débat. Etait-il possible de faire du codéveloppement à distance ? Le fait même de la distance ne dénaturait-il pas le fond même du codéveloppement, toujours mené en face en face jusqu’ici ? 

Dans un premier temps, pour pallier au vide théorique autour du sujet, nous avons choisi de ne pas parler de codéveloppement mais de pratiques qui s’en « inspiraient ». Puis nous avons croisé la route de Claude Champagne, qui dans son style direct nous a demandé : « mais pourquoi vous n’appelez pas ça codéveloppement » ? Nous avons répondu que suite à une levée de boucliers sur notre initiative de codéveloppement à distance, nous avons préféré privilégier l’impact que cela permettait à la légitimité que pouvait nous donner « l’appellation ». 

Aujourd’hui, après 5 ans de pratique et réflexion (et plus de 3000 séances animées auprès d’entreprises, particuliers, et même étudiants), nous sommes heureux de voir que l’urgence de la pandémie a permis à ceux qui doutaient encore, de constater que le codéveloppement en ligne, c’est du codéveloppement

"Reconnaissance et valorisation pour tous les animateurs présentiel
qui ont sauté le pas du distanciel"

Certains praticiens de codéveloppement en France et à l’internationale s’étant opposé au distanciel, revisitent aujourd’hui ces convictions. C’est une réelle reconnaissance et valorisation pour tous les animateurs présentiel qui ont depuis quelques années sauté le pas du distanciel pour élargir leur offre, avec ViTi-Coaching, Allo Codev, ou d’autres encore. 

Cette situation réunit la communauté des codéveloppeurs autour d’un débat qui divisait. Lorsque ceux qui s’y opposaient affirment aujourd’hui publiquement que le codéveloppement à distance ça fonctionne  et que c’est possible, cela redonne toute légitimité à ceux qui depuis longtemps pratiquent et se questionnent pour adapter le présentiel au distanciel. 

Car en effet, il ne suffit pas de le « calquer » sur le présentiel. Cela valorise et redonne une légitimité à ceux qui s’entendaient dire au sein de leur entreprise : « tu peux faire du codéveloppement à distance, mais n’emploie pas le terme …« 

Le codéveloppement à distance demande en effet une réelle formation pour celui qui l’anime déjà en présentiel ; pour :

          • développer sa sensibilité et son intuition à distance
          • accompagner chacun face au digital
          • apprendre à s’ouvrir aux autres sans se voir, sans se toucher, sans partager en amont un café et quelques gourmandises
          • créer de la confiance, de l’authenticité et de l’ouverture sans les ressorts du présentiel
          • préserver chacun dont la susceptibilité à distance peut être plus fragilisée
          • déployer la puissance de la méthode sur la base des intuitions, du para-verbal et de la qualité d’échange et d’ouverture dans le groupe

En effet, même si le codéveloppement à distance est avant toute chose du codéveloppement, il nécessite une autre approche, l’intégration de nouvelles techniques, savoirs-faire et savoirs-être pour l’animateur et aussi pour le groupe guidé dans ces nouveaux usages au fur et à mesure. 

"Adapter avec délicatesse l'animation à chaque public"

Pour nous en 5 ans, beaucoup de choses ont changé. Nous avons fait évoluer notre plateforme initiale PeerCoaching vers une V2 SquareMeeting (2017), l’adaptant suite à deux ans d’usage, aux besoins des animateurs. Élargissant également ses usages à tout format d’animation d’intelligence collective à distance. 

Nous avons développé notre expertise et notre connaissance du sujet, la mettant à disposition de ceux qui souhaitaient s’y former. Nous avons vu notre réseau de partenaires habilités ViTi s’élargir et enrichir nos approches et pratiques par leurs usages et commentaires. Nous avons élargi notre palette d’expérimentations et pouvons aujourd’hui affirmer que le codéveloppement à distance n’a pas de frontière et trouve sa place dans de multiples contextes, à condition d’adapter avec délicatesse l’animation à chaque public. 

Enfin, nous avons constaté combien les outils que nous avons développés servent l’animation et permettent aux animateurs de s’appuyer sur un support intelligent pour se focaliser pleinement sur le groupe et son animation. 

Aussi, je profite de cet article pour remercier tous ceux qui nous font confiance et contribuent dans l’esprit du codéveloppement à enrichir ces approches, les partenaires de ViTi qui pratiquent depuis des années, continuent à se former, à être supervisés, à se questionner et mettent généreusement leur talent au service de ceux qui en ont le plus besoin dans cette période compliquée. 

Tout animateur de codéveloppement à distance est avant tout un animateur de codéveloppement présentiel … qui s’est formé à l’animation à distance pour permettre de déployer la puissance de cette méthode aux odeurs de sirop d’érable à des groupes dispersés, en « présentiel-distanciel », d’inconnus au démarrage, à l’internationale, … complétez la liste ! 

J’en profite également pour partager ma conviction que le codéveloppement à distance, (en plus de permettre à des groupes dispersés d’exister), ouvre un champ nouveau d’expérimentations et de pratiques. La richesse du multi-culturalisme qu’on y retrouve, mais aussi l’exploration des intuitions, du para-verbal, d’autres formes d’expression de soi et la création de nouveaux usages en digital parmi lesquels celui de faire communauté sans toujours se rencontrer, sont autant de nouveaux sentiers à emprunter, explorer, … et savourer

Animatrice certifiée en Codéveloppement Professionnel, et passionnée par les enjeux d'intelligence collective à distance, Olga anime et forme aux nouveaux usages d'animation à distance.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *